Passage de Références Cinématographiques Intergénérationnelles

  • 19 Réponses
  • 2030 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Hors ligne Nekochan

  • Crazy Orc
  • Tambour de Guerre
  • *
  • 1 083
  • 22
    • Voir le profil
Re : Passage de Références Cinématographiques Intergénérationnelles
« Réponse #15 le: 29 avril 2018 à 15:12:55 »

Et pour les encore plus vieux : Cosmos 1999......... dans les après-midis animées par les Bogdanoff avant qu'ils ne vieillissent mal.
Les tout-premiers épisodes de Goldorak et Candy Candy qui ont décidé de ma nippomania.


Films qui m'ont marquée : Entretien avec un vampire bien sûr, le Nosferatu de Murnau mais surtout Lost Generation, Delivrance et Excalibur (deux excellents Boorman), Vol au-dessus d'un nid de coucous, La chatte sur un toit brûlant, Certains l'aiment chaud et l'inénarrable Rocky Horror Picture Show !
Bon... je n'ai pas parlé d'Alien mais ça semblait évident  ;)
La situation est désespérée mais elle n'est pas sérieuse !

*

Hors ligne jules

  • Crazy Orc
  • Seigneur / Dame des Ténèbres
  • *
  • 3 465
  • 35
  • Que la Force soit avec les Orcs!
    • Voir le profil
Re : Passage de Références Cinématographiques Intergénérationnelles
« Réponse #16 le: 29 avril 2018 à 20:51:21 »
les monthy pythons
tous les films de Kubrick: shining, 2001, etc
tous les films de Ken Loach
tous les films de Carpenter
les chevaliers du zodiac
Matrix 1
Star Wars V
La folle odyssée de l'espace et les Mel Brooks
Les nuls et les Inconnus
musclor
capitaine Flam
Cobra
Olive et Tom
...bon, j'arrete, la liste serait trop longue  ;)

*

Hors ligne nunch

  • Président
  • Administratorc
  • Roi Sorcier / Reine Sorcière
  • *
  • 5 308
  • 155
    • Voir le profil
Un poisson nommé Wanda  :yes:


*

Hors ligne Kalenja

  • Crazy Orc
  • Snaga
  • *
  • 17
  • 1
    • Voir le profil
Re : Passage de Références Cinématographiques Intergénérationnelles
« Réponse #18 le: 15 octobre 2018 à 08:28:08 »

J'ai eu la chance quand j'étais gamine d'avoir un grand-père et sa soeur qui étaient tous les deux des passionnés de cinéma, et qui m'ont  donné une véritable éducation cinématographique, me montrant 2 classiques par week-end. Cela a eu un impact certain sur mes goûts en matière de cinéma, puisque, bien que je sois absolument fan de SF, mon genre de prédilection sera avant tout le film noir des années 50.


Voilà donc les films qui, non seulement ont vraiment eu un effet formateur sur mon goût en matière de cinéma, et sont encore à l'heure actuelle mes films préférés :


- Blade Runner (en sa qualité de Néo-noir, il réunit tout ce que j'aime; SF et film noir... Perfect ! Et puis la scène du monologue de Rutger Hauer est juste une pure merveille en matière de travail de réalisation et de photographie)


- La nuit du chasseur (ce film est doté d'un travail photographique sublime, avec en prime Robert Mitchum dans le rôle du tueur implacable)


- Le Rocky Horror Picture Show (je déteste les comédies musicale sauf celle-ci que je regarde au minimum 2 fois par an)


- La dame du lac (ce film noir à marqué le cinéma parce qu'il s'agit du 1er film tourné en caméra subjective. Et pour l'ocasion, ils ont fait fort puisque la totalité du film est tourné de cette façon. Vous vous retrouvez donc à la place du détective privé durant tout le film, qu'il s'agisse des scènes d'interrogatoire, de bagarre, ou juste de se lever le matin la tête dans le cul après une cuite)


- M le maudit (une merveille d'un point de vue photographique et de la réalisation, sans compter l'interprétation de Peter Lorre)


- The house by the river (encore un Fritz Lang, et là encore un travail de photographie qui est juste à couper le souffle, et une tension à couper au couteau)


- L'étrangleur de Boston (entre le jeu d'acteur de Tony Curtis, qui vous fait complètement oublier qu'il a pu jouer des rôles ultra cabotins dans certaines séries en compagnie de Roger Moore, et la réalisation, ce film m'a marqué pour la façon dont il nous présente un homme aux prises avec des pulsions qu'il ne peut contrôler comme dans M le maudit)


- Et tous les vieux films de la 1e séries de Universal Monsters (Le fantôme de l'Opéra, Frankenstein et la fiancée de Frankenstein avec Boris Karloff, Dracula avec Béla Lugosi) ainsi que les vieux films de la Hammer (attention, pas les trucs du style Dracula vit toujours à Londres qui sont des purges au regard des films précédents de la compagnie), et les vieux films de Roger Corman.




*

Hors ligne CCCP

  • Grand Modorc
  • Grand Prêtre / Grande Prêtresse des Tunnels
  • *
  • 1 916
  • 52
  • Jeuderologue
    • Voir le profil
    • Page facebook Gothlied
Re : Passage de Références Cinématographiques Intergénérationnelles
« Réponse #19 le: 15 octobre 2018 à 10:49:08 »
- Blade Runner (en sa qualité de Néo-noir, il réunit tout ce que j'aime; SF et film noir... Perfect ! Et puis la scène du monologue de Rutger Hauer est juste une pure merveille en matière de travail de réalisation et de photographie)
Monologue déclamé en slip, ce qui explose un peu le classicisme du monologue tout en restant d'une grande force et d'une grande poésie.
Je viens de finir de lire le roman (les androïdes rêvent ils de moutons électriques), les deux œuvres sont très différentes et il y a une profonde réinterprétation de la part de Ridley Scott


- La nuit du chasseur (ce film est doté d'un travail photographique sublime, avec en prime Robert Mitchum dans le rôle du tueur implacable)
J'étais persuadé d'avoir écrit un mot sur ce film, et en fait c'était sur un autre médium. J'en profite pour faire un copier/coller

"La nuit du chasseur " ou quand Nicolas se (re)prend pour le Fossoyeur de films.
Pour La nuit du chasseur film c'était
- un titre qui claque,
- une étrange tatouage
et Robert Mitchum un révérant beau gosse inquiétant.

Mais je n'avais aucune idée de l'histoire ou du thème du film.
J'ai trouvé le film étrange par son esthétique et son jeu jusqu'à ce que je comprenne : c'est un film pour enfants: Tout s'explique :
- les chansons
- les gros plans sur les animaux
- la bêtise des adultes
- le (sur)jeu des acteurs
- le grand méchant, qui alterne entre le monstre inquiétant et le voyou de lycée qui joue avec un cran d'arrêt.

C'est un film pour enfant avec une accroche de film noir :
Un homme dans le besoin a fait braquage où il a tué deux personnes. En fuite, il a confié son butin à son fils de douze ans avant de se faire prendre par la police et condamné à être pendu. Le film raconte comment cet enfant protège ce magot.


PS : je rajoute un petit truc qui n'est vraiment pas pour enfant : l'alégorie de l'érection quand il joue avec la lame de son cran d'arrêt dans sa poche, c'est juste wahou.



secrétaire général de Gothlied une tragédie épique de chevaliers germaniques.

Les héros sont beaux, jeunes, forts et braves. Ils sont parti à la conquête du monde et ont tout gagné, la gloire, le pouvoir, la fortune, l'amour.
Et après ?

Page FaceBook

Pour Gothlied


Pour d'autres parties