Welcome to Crazy Orc, l'antre du jeu de rôles à Lyon. Please login or sign up.

16 Avril 2024 à 06:45:47

Login with username, password and session length

avatar_LeDupontesque

Le Sort

Démarré par LeDupontesque, 19 Janvier 2015 à 20:01:49

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

nunch

Je me renseigne autant que possible sur Рассвет 17D.
Chez mes contacts, dans les archives et biblio diverses, auprès de la Fondation.

Où est-ce que je l'ai entendu récemment et dans quel contexte ? J'essaye de me remémorer avec des exercices de détente (et une petite potion si nécessaire :p ).

LeDupontesque

A Jérusalem, Stiriek Gordrine et les triplés monstrueux, dans les écuries de Salomon, disaient appartenir au Réseau Рассвет, au sein de la 17e division de "Protection Idéologique et Psychologique" (NKGB).

Ohhh, c'est loin tout ça!  ;)



nunch

Citation de: LeDupontesque le 22 Octobre 2015 à 23:37:11
A Jérusalem, Stiriek Gordrine et les triplés monstrueux, dans les écuries de Salomon, disaient appartenir au Réseau Рассвет, au sein de la 17e division de "Protection Idéologique et Psychologique" (NKGB).

Ohhh, c'est loin tout ça!  ;)
Et du coup mes recherches à côté sur ce Réseau ça donne quoi ?

LeDupontesque

C'est au niveau de la Fondation que tu obtiens quelques informations. Tu écris à Devon Baron Banniston, l'un des membres du comité d'administration que tu sais être assez impliqué dans les questions de "sécurité" et de renseignement.
Tu reçois une lettre la semaine suivante:
«  Cher Monsieur Flavien,

  Je constate avec satisfaction que votre curiosité n'est pas une légende et que notre Fondation peut se réjouir de compter dans ses rangs un allié tel que vous. Le réseau Рассвет ne m'est pas inconnu et enquêter sur sa nature fait également partie de mes priorités.
  Je sais que ce réseau est une émanation de la branche « propagande et guerre psychologique » du NKGB. Pour faire simple, c'est la branche un peu « surnaturelle » des services secrets soviétiques. Elle est en quelque sorte le pendant de l'Ahnenerbe allemande.
  J'avais déduis de votre compte rendu de la mission à Londres, que l'espion russe que vous aviez approché là-bas, travaillait probablement pour ce réseau, tout comme les agents que vous avez affrontés à Jérusalem dans les souterrains.
  La Fondation monte actuellement une opération afin d'en savoir plus sur ce réseau. Nous allons vous en dire plus très bientôt. Mais je suis heureux de constater que nous partageons les mêmes préoccupations.

  Cordialement


 
  D.B. Banniston
»



LeDupontesque

1574 – Principauté de Vladimir – Actuelle Union Soviétique.

   Après de longs mois de traque, Nicolas a enfin réussi à découvrir où Boleslav Mikhelsin loge. La masure ne paie pas de mine, au bout d'un chemin glacé, dans la campagne pouilleuse, mais les rigueurs de l'hiver n'ont pas eu raison de la détermination de l'alchimiste, surtout lorsqu'un ouvrage aussi rare que les "Secrets de la Mystique Egyptienne" est en jeu.
   Flamel sait que Mikhelsin est un collectionneur, aussi féru d'ésotérisme que lui. Suffisamment passionné pour y consacrer toutes ses ressources et vivre dans une maison de paysan presque insalubre. Il espère toutefois que celui-ci saura se prêter à une honnête négociation et céder à un marché rationnel.
   Après avoir toqué plus longtemps que la politesse ne le commande, Nicolas commence à voir ses doigts s'engourdir sous l'effet du gel. Pourtant, la cheminée fume, il est peu probable que la maison soit vide. D'ailleurs, ce bruit ! On jurerait qu'il s'agissait d'un cri, ou plutôt d'un râle. Sans hésiter, il force la porte d'un coup d'épaule. Celle-ci ne résiste pas.
   La pièce principale est vide et répugnante ; des aliments pourrissent et des volailles gisent au sol, en décomposition. Une cheminée accueille quelques braises rougeoyantes, mais il n'y a personne. L'alchimiste traverse alors la pièce, prudemment, se dirigeant vers la porte du fond. Il l'entrouve et entend plus distinctement les gémissements.
   Dans ce qui semble être une remise envahie de foin moisi, un homme est attaché, presque nu, maculé de son propre sang. On lui a tranché la langue et sa peau est boursouflée par des brûlures appliquées au tison. Pourtant, il n'est pas mort. Il halète en pleurant, au bord de l'inconscience. Mais son bourreau, un vieil homme voûté au sourire béat, ne semble pas vouloir lui accorder de simplement s'évanouir. À nouveau, il le marque de son brandon de fer incandescent.
   Flamel en a assez vu. Profitant de la surprise, il jette sur le tortionnaire une poignée de Soli Meduza. L'effet est immédiat et l'homme se fige, avec ce sourire idiot sur le visage. Aussitôt, l'alchimiste s'emploie à libérer le pauvre supplicié. Celui-ci est transi de froid et a perd beaucoup de sang. Il y a peu de chance qu'il survive. Comme il le rhabille, il suppose, à la vue de ses effets sommaires, qu'il s'agit d'un moine. En tout cas, il ne correspond pas à la description qu'on lui a faite de Boleslav Mikhelsin, le bourreau s'en rapprocherait plus.
   Un ricanement le fait sursauter, cela vient de l'homme figé. Les sels sont sensés durer plus longtemps s'étonne Flamel. Pourtant, l'autre reste prostré, seuls ses yeux et sa bouche, toujours déformée par le rictus, semblent s'animer :
   « Oh oh, joli tour que tu me fais là, voleur ! Car tu es un voleur n'est-ce pas ? Comme celui-ci est un assassin (ses yeux désignent le moine agonisant) ! Tu rentres chez moi et uses de perfidie pour me dépouiller n'est-ce pas ?
-  Boleslav, on ne te prêtait pas cette cruauté !
-  Ha ha ! Boleslav, voilà ce que j'étais oui. Ha ha, tu cherches Boleslav étranger. Que lui veux-tu ? L'assassiner comme ce moine stupide coiffé de sa mitre ridicule ? Ou le dépouiller ? Peut-être cherches-tu l'Almuchefi, ou quelques-uns de mes livres précieux ? »
Nikolas est pris d'une étrange nausée. Il y a quelque chose de profondément malsain dans la voix de cet homme, dans son regard fixe de dément. Il remarque une coiffe au pied de la planche où était ligoté le moine. Alors qu'il la ramasse, il constate que c'est en fait une mitre, apparemment fort ancienne.
   « Attention, vilain curieux ! Tu ne vas pas aimer la porter ! » jubile Mikhelsin. « Ceci est la Coiffe de Saint Zoran ! Le moine l'a portait ! ». Le fou rit de plus belle, suffoquant presque. L'alchimiste constate que le vieux est maintenant à même de bouger le bout de ses doigts. L'effet des sels s'estompe. Sans prêter attention aux conseils de Boleslav, il porte la mitre à sa tête., aussitôt, ses jambes chancellent, car il voit désormais des ombres danser sur les murs qui n'existaient pas un instant plus tôt ; des ombres de pendus, une dizaine d'ombres de corps se balançant au rythme des hoquets du possédé.
   « Tu vois désormais ! Ha ha, grâce à Saint Zoran, tu vois au-delà de Mikhelsin ! Alors, contemple-moi mortel, car je suis CEPHIZELIOS , je suis le MARQUIS DES OMBRES DES PENDUS ! ». L'homme est agité de spasmes alors qu'il rit à gorge déployée. Manifestement, il regagne en autonomie de mouvement. Glacé d'effroi devant cette créature qu'il ne parvient pas vraiment à définir, Flamel décide d'agir et se jette sur lui pour l'étrangler tant qu'il n'est pas encore en mesure de se défendre. Il serre son cou de toutes ses forces tandis que sa proie continue de sourire comme un damné. Il serre jusqu'à ce que cela craque et que le rire s'étouffe dans un ultime renvoi de glaire.
   La chose est morte, la chose qui peut-être fût Boleslav Mikhelsin, ou le Marquis des Ombres des Pendus. Le moine, lui, semble dormir. Sa respiration est rauque et n'augure rien de bon. Avant de quitter cet endroit maudit, Nicolas prend soin de fouiller la masure et met la main sur les Secrets de la Mystique Egyptienne. Au moins, il n'aura pas traversé cette horreur pour rien.



LeDupontesque

Il y a peu de temps entre le dernier scénario et celui de vendredi. En attendant, y a t'il des choses que tu voudrais explorer/anticiper/faire ?



nunch

Citation de: LeDupontesque le 22 Mai 2016 à 18:05:41
Il y a peu de temps entre le dernier scénario et celui de vendredi. En attendant, y a t'il des choses que tu voudrais explorer/anticiper/faire ?
Je t'avoue que je sais plus où on en est. On avait fait le rituel dans le sous-sol du château et la bataille ensuite dans la cour mais est-ce qu'on en était parti (du château) ?
Et je ne me souviens plus des détails du rituel au sujet de la discussion avec le démon...

nunch

J'aimerais utiliser les cristaux de Delphes sur:
- Les membres de le fondation (en priorité Robert Oppenheimer et Louis De Wohl)
- Le major Saxe

De plus je fais un peu de gringue à la secrétaire de la fondation Colette Riordan pour obtenir des informations  (quitte à aller plus dans ma relation avec elle si je sens que c'est nécessaire)  :
Les membres du CA auraient pu lui faire des demandes qui sortent de l'ordinaire (genre réserver un billet d'avion vers un lieu inhabituel, faire livrer un colis bizarre, etc.), la fondation aurait pu avoir des visiteurs étranges pendant notre absence, un membre de la fondation a un comportement suspect... Bref tout ce qui sort de l'ordinaire.