Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Bulle

Pages: [1]
1
Présentations des membres / Des Bulles, des bulles !
« le: 12 juin 2018 à 15:18:50 »
Yo les orcs !


Un petit message pour vous dire que oui, après un an de campagne en Mordor, les aigles viennent me chercher mardi prochain.
Ce qui veux dire qu'après quelques jours de médecine Elfique, je serai de retour.
Je reviens le 23 avec toute mon énergie rolistique ! Donc je vous propose à tous d'aller joyeusement se la mettre après l'asso, pour revoir les vieux qui m'ont manqué, et faire connaissance avec les nouveaux que j'ai raté.


J'ai des milliards de projets rolistiques, mais ça, on en parlera de vive voix.
Alors, chaud pour un petit verre après ?








2
Lames du Cardinal - Meujeuté par nunch / Julen Alejandro Irribaren Sanz
« le: 27 février 2016 à 18:04:34 »
La famille Irribaren a acquis sa Fortune sous richelieu, lorsque ce dernier entreprit de doter le Royaume de France d'une flotte digne de ce nom, afin de concurrencer l'invincible armada Espagnole. Avant lui, les Rois de France, dont Louis XIII, ne montrent qu'un intérêt minime à la domination navale. C'est Richelieu lui-même qui alla chercher le savoir des armateurs ibères, que détenaient depuis des générations la famille Irribaren, ayant longtemps servi au profit de l'Espagne
   En 1637, la flotte se monte à une quarantaine de vaisseaux, dont La Couronne de 2 000 tonneaux qui se veut la réplique du Sovereign of the Seas, le navire amiral du roi d'Angleterre, fleuron des chantiers navals bayonnais. Richelieu, homme de son temps, croit aussi aux galères qu'il fait commander en nombre pour agir en Méditerranée. Ainsi naissent la Richelieu, la Cardinale, la Ducale, qu’il confie au fils de sa sœur Pont-Courlay, (2 février 1635), les vaisseaux étant mis entre les mains du fils de son autre sœur, Maillé-Brézé ou à son ami, la cardinal de Sourdis.
    Les carences de cette marine restent nombreuses : le corps des officiers, peu discipliné, n'est pas solide et il faut le renouveler à chaque campagne malgré la création des gardes du Grand-maître, en 1626, ancêtres des élèves de l’École navale. Le recrutement des équipages reste aussi plus que sommaire, puisqu'il faut recourir à la Presse (les matelots sont raflés dans les ports pour être embarqués de force), mais ce système est encore plus massivement pratiqué en Angleterre. Pour remédier au problème, la famille Irribaren va proposer son second fils comme officier naval, alors que le premier est destiné à reprendre les affaires familiales. Au début du règne de Mazarin, les armateurs Irribaren possédent les chantiers navals militaires et civils de Bayonne et San Sébastian, ainsi que des affaires dans ceux de Rochefort et Nantes et Lorient (donc grosso modo, tout ceux de l'ouest et du sud Ouest). La famille, domiciliée à Bayonne et Bordeaux, est l'une des plus puissantes de Navarre. L'ainée des Irribaren, Eneko, est marié à la fille cadette de Claude Bouthilier, intendant de Navarre depuis 1632.
   Second fils de la maison Irribaren, Julen est élevé depuis son plus jeune âge dans les cales des navires, et se cultive très vite au contact des maitres ingénieurs et calfats. Il y apprend les mathématiques, l'alchimie, et les techniques de construction.  Mais plus que cela, Julen est fasciné par la mer, et succombe dés son plus jeune âge à la pensée naturaliste de son temps, avec la mer pour passion. Il rentre dans la marine à 18 ans.
   La jeune marine française est engagée avec succès contre les Espagnols lorsque la France entre dans la Guerre de Trente Ans en 1635 et Julen y est vite enrôlé comme officier. La flotte réunie du Ponant et du Levant joue le rôle de soutien à l'avance de l'armée de terre, les Espagnols en faisant autant. C'est donc largement une guerre limitée aux rivages proches. Julen sert la flotte pendant quelques année et progresse très rapidement, jusqu'à son ascension au poste d'intendant-général de la Flotte de Ponant à 26 ans. Il seconde Henri d'Escoubleau de Sourdis, qui devient son ami et son mentor. 
   Meilleur tacticien que bretteur, Julen remarque et corrige plusieurs dysfonctionnements dans la marine, ce qui conduira à renforcer l'efficacité de la marine. Plus que leur faible expérience de la mer, c'est bien le manque d'accoutumance à l'environnement marin qui décime les matelots de Richelieu. Julen est à l'origine de deux  inventions majeures qui donneront un avantage décisif à la marine française: les élixirs du Manzelier, et celui du Déluge.
        Le premier aide à lutter contre le scorbut, en utilisant les variétés de pommes naines du pays basque. Petites et infectes, ce sont les seuls fruits qui résistent à l'humidité extrême du sud-ouest. Véritable nectar de vitamine C, Julen en extrait un élixir qui ralentira la progression du mal des marins. Il sera employé dans toute la marine.     
        Le deuxième, bien que d'origine marine, trouvera usage dans tous les établissements curatifs français. En se basant sur les propriétés bibliques de l'eau du déluge (Rappel: la pensée naturaliste se base uniquement sur la Bible à l'époque, qui était le seul ouvrage de référence du savoir), et sur l'observation des blessures des marins qui ne gangrènent que très peu, Julen découvre les propriétés curatives et désinfectantes de l'eau de mer. Il crée ainsi l'Elixir du Déluge, l'ancêtre du sérum physiologique, particulièrement utile dans le traitement des yeux des mousquetaires, meurtris par les projections de poudre. Il produit également quelques ouvrages notables sur l'usage du sel dans le traitement des plaies à la place des sangsues qu'il juge inefficaces. 
   En 1636, Sourdis, qui rentre de Méditerranée avec 18 galions et 7 brûlots, détruit 11 des 12 galions espagnols bloqués dans la rade de Guetaria, sur la côte basque. Ces navires étaient destinés à ravitailler la forteresse de Fontarabie assiégée par les Français a Terre, et par la Flotte du Ponant en mer, parmi lequel Julen fait partie de l'état major. Ce sera une victoire française, grâce à la stratégie d'utilisation des vagues de marée proposée par Julen. Cette victoire est cependant sans lendemain, la panique ayant saisi l'armée de siège française, qui sera mise en déroute. Les survivants parleront de dragons. 
          Soucieux par les évènements, et craignant pour sa vie, Julen décide de prendre ses distances avec la marine, et s'engage vers un périple de quatre ans vers le nouveau monde, duquel il rapporte variété de plantes, d'essences et de substances alchimiques. A son retour, il est immédiatement accueilli par Arnaud de Laincourt, qui lui propose un poste de médecin au sein des Lames. Julen accepte.


3
Présentations des membres / Présentation Bulle
« le: 03 juin 2015 à 13:34:40 »
Bonjour à tous !

Je suis Bulle 30 ans, rôliste depuis plus de 10 ans, fraichement débarqué sur Lyon, depuis Bordeaux. 
Je cherche à reprendre une vie rolistique régulière sur Lyon, et à m'impliquer dans le milieu roliste associatif local.
Je maitrise une petite trentaine de jeux pro et custom, parmi lequels, Nephilim, Nobilis, Mechanical Dream, Polaris et Eclipse phase sont mes favoris.

Je pense venir vous rendre une première visite samedi prochain.
A très bientôt sur le forum !




Pages: [1]