Welcome to Crazy Orc, l'antre du jeu de rôles à Lyon. Please login or sign up.

16 Avril 2024 à 06:28:48

Login with username, password and session length

avatar_LeDupontesque

Faraday

Démarré par LeDupontesque, 19 Janvier 2015 à 19:59:34

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

LeDupontesque

Ici Faraday nous irradie de ses lumières.



LeDupontesque

       La tapisserie profiterait probablement d'un petit rafraîchissement, les couleurs sont très marquées « années 40 ». Le jardin n'a pas été véritablement entretenu, c'est évident, même si la Fondation s'est arrangé pour qu'un jardinier vienne tondre avant l'emménagement. Mais pour Faye, c'est tellement mieux que ce qu'elle connaissait à Santa Fe, pendant sa « captivité » au frais du gouvernement. Et puis accommoder cette maison à son goût lui donne exactement le genre d'activité qui lui apaise l'esprit et lui évite de se poser trop de questions. Surtout après les horreurs rencontrées à Londres.
   Il lui a fallu plusieurs mois pour pouvoir penser clairement. D'abord digérer l'installation à Cambridge, passer de la protection de l'armée à celle d'une organisation encore plus mystérieuse. S'approprier cette nouvelle vie et s'assurer que « Peter » l'accepte, ce qu'il a fait sans trop de manifestations « électriques ». Ensuite, il y eut cette mission en Angleterre et son cortège de cauchemars qui a hanté ses nuits pendant des semaines. Bizarrement, là encore, ce ne fût pas tant Peter qui réagit à cette aventure, mais bien elle qui eut toutes les peines du monde à chasser de son esprit toutes ces images de mutilations, la détresse et la malveillance qu'ont pouvait lire dans le regard des survivants là-bas. Faye mesura alors combien elle était seule ici, surtout quand Magda, sa voisine et les autres « invités » de la Fondation partirent pour une nouvelle mission en Afrique.
   Si seule depuis près de 10 ans... Il faut dire que porter une combinaison de protection aux radiations ne facilite pas les contacts. Malgré ses tentatives de socialisation, les relations avec ses voisins ne sont pas particulièrement chaleureux ; ils sont polis mais restent très distants. Faye pense qu'ils ont simplement peur et qu'ils n'aiment pas trop l'animation que son installation à généré dans cette paisible banlieue pavillonnaire ; les journalistes aux aguets, les manifestations orchestrées par quelques illuminés persuadés qu'elle allait contaminer la population... Seul M. Dallas a trouvé à se réjouir. Il faut dire que ce promoteur immobilier en a profité pour reconvertir son activité vers la construction d'abris anti-atomiques.
   Les harcèlements constants qu'elle a du supporter les premières semaines, se sont espacés, jusqu'à disparaître. Il n'y a plus de camions de journalistes garés dans la rue ou de militants antinucléaires postés devant sa pelouse. Il ne reste plus qu'une voiture des services secrets qui passe régulièrement ; Faye a appris à les reconnaître. Mais tout est devenu bien calme.
   Maintenant, les tapisseries refaites et le jardin nettoyé, elle s'ennuie et c'est avec une excitation un peu disproportionnée qu'elle se précipite vers la porte d'entrée lorsqu'un après-midi, sa clochette retenti. Son sixième sens un peu spécial l'avait déjà mise en garde cinq minutes avant que le visiteur ne se présente à la porte. Parfois, Peter se mets à vibrer légèrement avant certains événements ; comme de l'électricité statique.
   Devant la porte se tient un homme engoncé dans un ample pare-dessus. Manifestement, il cherche à être discret et dans un premier temps, Faye peine à le reconnaître sous son large chapeau. Mais aussitôt qu'il lève ses yeux clairs derrière ses petites lunettes carrées, elle ne manque pas de reconnaître son ancien collègue Ernst Laurence. Tous deux ont quelques gestes maladroits, ne sachant trop s'il convient de se serrer la main ou de se donner une accolade. Faye n'a pas revu l'éminent physicien depuis plusieurs années. Finalement, il lui saisit les épaules de manière un peu brusque pour l'embrasser. Aussitôt, la complicité qu'ils connaissaient jadis, pendant les années du Projet Manhattan, reprend le dessus.
   « Tu n'as pas changé, c'est incroyable ! » s'exclame t'il, en prenant grand soin de ne pas trop fixer son ventre toujours plat. Faye lui retourne le compliment, même si les cinq années passées ont encore blanchie les cheveux de celui qui, avec Robert Oppenheimer, a œuvré à doter les USA de l'énergie A.
   Après quelques politesses, la maîtresse de maison s'empresse de faire du thé, tandis qu'Ernst l'observe s'activer en scaphandre depuis un coin de la cuisine. Contrairement à Robert, lui est venu la voir à Santa Fe au début. Puis ses visites se sont espacées. Il est parti vivre en Californie. Mais il a toujours servi d'intermédiaire entre elle et Robert. Aujourd'hui encore, il est là pour ça.
   D'ailleurs, ça ne tarde pas.
   « Faye, je suis venu te dire quelque chose. Je ne crois pas que tu es au courant mais moi et Robert, nous faisons parti du conseil d'administration de la Fondation Westlidden. Ta présence ici, ton extraction de Santa Fe, tout cela ne m'est pas étranger...
 - Tu veux dire... Toi et Robert, vous...
 - Non pas Robert. Il était assez opposé à ce que tu intègres le Cabinet de Curiosités. C'est moi qui ai insisté. Voilà... je préférais que tu ne l'apprennes pas de quelqu'un d'autre. »
        Derrière le hublot de son masque, Faye roulait des yeux ronds. C'était généralement le genre de moment où Peter se manifestait en faisant sauter tous les plombs de la maison. Cette fois pourtant, il n'en fit rien.



jules

J essaie de faire jeune femme gentille, je lui raconte mes aventures a Londres...et j essaie de lui sortir les vers du nez:
- que sait il sur la mission en Afrique?
- ou est robert?
- pourquoi ne vient il pas me voir? Ou puis je le trouver?
Je deviens ferme si necessaire...

LeDupontesque

Citation de: jules le 23 Octobre 2015 à 14:59:52
J essaie de faire jeune femme gentille, je lui raconte mes aventures a Londres...et j essaie de lui sortir les vers du nez:
- que sait-il sur la mission en Afrique?

"Eh bien personnellement je n'étais pas là lors du débriefing, mais tu as dû lire la presse: cette curieuse épidémie à Jérusalem qui prend des proportions alarmantes. Une épidémie qui semble cibler les plantes et se propage rapidement, corrompant la végétation. Le Sort, l'Héritière...
- Bon sang Ernst, qui sont ces gens ?
- Oh, vous ne connaissez pas les noms de code ? Bien sûr. Flavien, Ciller, Midlen et le Chiffre étaient sur place pour creuser la piste laissée par un individu mystérieux que nous traquons depuis longtemps; un certain Otto Rahn, archéologue et membre de l'Ahnenerbe - les services secrets occultes allemands. Rahn est fréquemment entré en concurrence avec la Fondation sur divers aspects et il était cité dans la note que vous avez trouvé sur le mage Karl Maria Willigut à Londres.
- En effet je m'en souviens, approuve Faye.
- Donc nous avions une piste à Jérusalem et le Cabinet y est allé.
- Le Cabinet ?
- Oui, c'est... C'est le nom que nous donnons à votre groupe. Bref, là bas, ils ont remonté la piste et ont découvert un réseau de souterrain très ancien sous la vieille ville. Là-bas, il semble que Rahn se soit confronté à une agence de renseignement soviétique pour l'acquisition d'une relique... En tout cas, c'était le déclencheur de cette contagion végétale."

Citation de: jules le 23 Octobre 2015 à 14:59:52
- où est robert?
- pourquoi ne vient-il pas me voir? Ou puis je le trouver?

"Robert... Robert est toujours en contrat avec le gouvernement. Je sais qu'il passe beaucoup de temps à Los Alamos et l'endroit est très surveillé comme tu le sais.
Il a été passablement bouleversé et changé par ce qui t'est arrivé, mais aussi par l'effet des bombes sur le Japon. La bombe Hell, c'est quelque chose que nous ne comprenons pas. Il est devenu très renfermé, très difficile d'accès, très mystique aussi. Enfin il l'était avant déjà, tu connais son penchant pour la philosophie orientale, sa passion pour le sanskrit. Mais cela s'est teinté d'un pessimisme.
Je ne le vois plus beaucoup maintenant que j'enseigne à Berkeley. Nous nous contentons d'une relation épistolaire dans le cadre de la Fondation. Enfin... Je ne suis pas sûr qu'il soit vraiment judicieux que tu le rencontres Faye. De plus, son épouse Kitty  a été très affectée par tout cela."
Tu sens que son regard a changé pendant que la conversation déviait sur Robert. Ses yeux te paraissent très lointains et très froids. Précipitamment, il se lève prétextant quelques rendez-vous au M.I.T.. "Vraiment, cela m'a fait très plaisir de te voir Faye. J'espère te revoir bientôt, peut-être à la Fondation."
Comme il ramasse son imperméable et se précipite à la porte, tu saisis la poignée et lui fais face: "Ernst, j'ai vraiment besoin de le voir!" Inconsciemment, tu produis des étincelles autour de la clenche. Ernst sursaute et par réflexe pose la main sur ton ventre. Aussitôt, l'électricité statique s'apaise. « Je... Je lui transmettrai le message Faye. C'est le mieux que je puisse faire. Il se tient au courant et veille sur toi. Mais, je crois qu'il faut lui donner un peu de temps ». Puis il serre ta main un instant et quitte ton pavillon.



jules

J essaie de contacter la Fondation ou l un des membres du Cabinet pour connaitre le "moral des troupes" et savoir ce qu ils envisagent ensuite...

LeDupontesque

Le plus simple, pour toi est d'aller voir ta voisine Magda qui est revenue d'Afrique il y a quelques semaines. Tu sais qu'elle passe assez peu de temps chez elle récemment et la dernière fois où tu as tenté une visite, elle n'était pas à la maison.
Tu retentes ta chance en soirée.

(à suivre)



LeDupontesque

Tu trouves Magda chez elle, un soir. Il est assez tard. Tu ne manques pas de remarquer ses traits tirés et ses vêtements négligés. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne prend pas grand soin d'elle. D'ailleurs son intérieur est au diapason ; les meubles poussés dans les coins, de la poussière partout, un mois de vaisselle dans l'évier ; cela fait penser à la tanière d'une survivante. Et ses propos vont encore confirmer cette impression.
« Nous sommes allés là-bas, pour remonter la trace d'un archéologue nazi. Un certain Otto Rahn, quelqu'un que la Fondation Westlidden recherche depuis longtemps. Un homme en lien avec l'Ahnenerbe, l'organisation allemande dont est issu le répugnant sorcier que nous avons été contraints de livrer aux Anglais... Ses yeux se voilent d'un éclat que tu jurerais être celui de la haine la plus froide.
Là-bas nous enquêtions sur la base d'informations livrées par Alésia Padvy. Elle savait que Rahn prospectait à Jérusalem à la recherche de propriétés immobilières aux caractéristiques bien spécifiques, en fait des accès aux souterrains de la ville. Rahn cherchait dans des lieux bien précis de la vieille ville. Lors de nos recherches, il est apparu qu'une autre faction enquêtait aussi : des Russes.
Finalement - je te passe les détails – nous avons trouvé la trace de Rahn dans des souterrains anciens, un endroit labyrinthique, enterré sous Jérusalem depuis la nuit des temps... Rahn n'y était plus, il s'était probablement confronté aux Russes, et avait fui. Les Russes eux, étaient encore là, des agents corrompus, des monstres doués de capacités malsaines. Nous les avons vaincus, mais... Seigneur ... Là-bas, je ne sais pas ce qu'il s'est vraiment passé Faye... Mais je crois que j'ai été élevé dans ce but. C'est pour cela que j'ai fui et que j'ai accepté de suivre les gens de la Fondation au Caire...
Ils, ont fait quelque chose à un pauvre hère, un fou, ou un Saint. Je ne sais pas comment, mais ils l'ont sacrifié pour ouvrir un livre. Comme dans l'Apocalypse Faye ; le Livre des Révélations qui attendait là depuis des âges... Ils ont sacrifié l'agneau. Cet homme, c'était l'agneau dont parle l'Apocalypse... Ensuite, la peste s'est répandue, au travers des plantes. Tout devient gris, comme mort, l'herbe, les arbres. Cela se propage à travers la Palestine. Ce n'est que le début. J'en suis convaincue. »
Tu reçois Magda en larmes dans tes bras. Elle semble effondrée et c'est bien la première fois que tu la vois si fragile.



jules

J essaie d'être aussi réconfortante que je puis l'être...et j'essaie de comprendre quelle est la prochaine étape..."mes compagnons s'en sont-ils sortis, Magda? Ou puis-je les trouver maintenant?"
Par ailleurs, j'essaie de comprendre quel est son "pouvoir", sa capacité spéciale? Pourquoi a-t-elle accompagné mes compères là-bas? Quel est son role dans la fondation?
Une fois de retour chez moi, j essaierai d'en apprendre un peu plus sur le contenu du "livre des révélations" (soit dans ma bibliothèque personnelle, soit en envoyant des courriers à des connaissances que je peux avoir?).

LeDupontesque

Pour ce qui est des question posées à Magda, je lui laisse le soin de te répondre elle même (Argazoul ;) )
Pour le "Livre des Révélations", tu en trouves la trace dans la bible; plus précisément dans l'Apocalypse au chapitre 5. Faye a une Bible chez elle, bien sûr  ;)



jules

Desole, Argazoul, j avais zappe "ta Magda"!
;)

argazoul

(le regard de Magda s'illumine de Terreur) Tu ne comprend pas. L'Apocalypse* a commencer est nous devon l'arrêter ! C'est le salut de nos âmes qui est en jeu et celui de tout l'humanité. L'ombre qui grandit et elle ce rapproche...
(Puis elle commence a marmonner des passages de la bible)

(d'un cout elle prononce:) oui ! Nous avons survécu et je ne sais pas trop ou ils sont... Enfin pas précisément. J'imagine qu'ils ont du retournée a leurs occupation. Je suis en contact avec eux de temps a autre....
(Puis elle recommence a marmonner des passages de la bible)

Les 7 églises ont des réponses a nous donner, si nous les retrouvons. Ce qui s'avère vraiment difficile.  A défaut, j 'ai d'autre piste. Mais elle avance trop lentement hélas. Ils faut que nous trouvions le prochain lieu ou ils vont œuvre et que l'on mette fin a leurs agissement. Les Démons devront mourir ainsi que tout ceux qui les aides.

(Puis elle recommence a marmonner des passages de la bible)






*Ps: c'est willy qui ma filer lien ce(http://www.de-la-vie.com/reflexions-verseau/apocalypse-complet.htm) Magda peut te les citer de tête.

LeDupontesque

Il y a peu de temps entre le dernier scénario et celui de vendredi. En attendant, y a t'il des choses que tu voudrais explorer/anticiper/faire ?



jules

Tenter de rencontrer mon ancien amant?
Chercher des infos sur la peste grise...mais où?
Je réfléchis...

LeDupontesque